Station d’Écologie Théorique et Expérimentale

Métatron Aquatique

Le Métatron Aquatique est un dispositif inédit pour les recherches sur les espèces des milieux aquatiques d’eau douce.

Présentation et objectifs de la plateforme

Comprendre les interactions entre dynamiques spatiales, dynamiques évolutives et la biodiversité à tous les niveaux d’organisation est essentiel pour prédire le fonctionnement des écosystèmes à court et à long terme, particulièrement dans un contexte de changements environnementaux abrupts et globaux.

Le Métatron aquatique est un dispositif unique permettant d’étudier simultanément les effets du changement climatique (réchauffement ou refroidissement) et de la fragmentation de l’habitat (aquatique et aérien) sur le fonctionnement des écosystèmes aquatiques.

La modification simultanée de la structure de l’habitat et de la température en milieux aquatiques est unique au monde. La supervision des plateformes permet des mesures continues des propriétés de l’écosystème.

Description :

Le Métatron aquatique est constitué de 3 plateformes expérimentales.

  • Plateforme lentique 1 : 144 bassins de 2 m3 chacun. Les bassins peuvent être reliés les uns aux autres pour permettre la dispersion des organismes aquatiques (c.-à-d. corridors aquatiques). Un sous-ensemble (actuellement 36) est couvert par un maillage aérien qui peut être connecté/déconnecté via des couloirs aériens, permettant ainsi un contrôle aérien de la dispersion (pour les espèces aquatiques ayant un stade aérien dans leur cycle). Par ailleurs, chacun des 144 bassins peut être équipé de réchauffeurs dont le fonctionnement est contrôlé par un système de supervision automatisé, permettant ainsi de faire varier précisément et indépendamment la température. Un sous-ensemble de 36 bassins comporte en plus un système de refroidissement permettant d’ajuster à la baisse la température. Le contrôle de la température peut se faire par rapport à un référentiel ou selon une règle fixe. Enfin, la plateforme permet un enregistrement en continu de plusieurs paramètres tels que la concentration en oxygène, le pH, la conductivité ou encore la concentration en chlorophylle a.
  • Plate-forme lentique 2 : Elle est constituée de 150 bassins circulaires de 1,3 m3 ainsi que de 72 bassins de 350 litres chacun. Ceux-ci ne sont pas connectés et aucune régulation de la température n’est encore fournie. Ils permettent en particulier de manipuler la biodiversité ou la structure physique de l’habitat en un nombre important de réplicats.
  • Plateforme lotique 3 : Elle est constituée de 12 rivières de 4 m de long, 30 cm de profondeur et 30 cm de large. Le débit de chaque rivière est modulable, permettant ainsi de moduler à l’aide de vanne à clapets variables le couple profondeur-vitesse. Une alternance d’habitats pools-radiers peut être ainsi mise en place. Par ailleurs, les rives peuvent être végétalisées (20 cm de chaque côté de la rivière).

Toutes les plateformes utilisent l’eau dérivée de la rivière Lez, et cette eau peut être utilisée directement, filtrée, et/ou stérilisée par UV.

    Le Métatron Aquatique est un des services proposé dans le cadre de l’Infrastructure AnaEE France qui réunit dans un réseau intégré un ensemble unique de plateformes expérimentales, de plateformes analytiques et de systèmes d’information et de plateformes de modélisation dédiés à la biologie des écosystèmes continentaux.

    Les financeurs incluent :

    Présentation du Méta-Aquatron en image de synthèse

    CNRS

    © 2020 SETE Moulis CNRS - Un site créé par Digitanie