Station d’Écologie Théorique et Expérimentale

Métatron Aquatique

Le Métatron Aquatique est un dispositif inédit dont l’objectif est d’étudier l’impact du réchauffement climatique sur les espèces des milieux aquatiques d’eau douce en reproduisant un réseau complexe de petites mares interconnectées.

Le Métatron Aquatique comprend 3 plateformes expérimentales totalisant plus de 250 étangs et 10 rivières artificielles pour manipuler la température et la dispersion. 

Composé de 144 bassins de moins de 2 m3, le Métatron Aquatique permettra d’observer les effets du changement climatique sur les espèces vivant en eau douce. C’est un réseau complexe de petites mares interconnectées pour étudier les réponses de l’ensemble de la communauté des espèces. Les bassins sont reliés entre eux par des tuyaux qui permettront aux organismes de passer de l’un à l’autre.

Le tout est piloté par un ordinateur : les chercheurs peuvent ainsi changer les paramètres de chaque bassin, comme la température, l’oxygène dans l’eau.

Vu la taille des bassins, de petits organismes y sont placés, allant de l’unicellulaire aux petits amphibiens et poissons. Pour les espèces qui peuvent se déplacer, l’important sera de voir s’ils préfèrent passer d’un bassin à l’autre en fonction des conditions ou s’ils s’adaptent. Mais chaque changement pourrait avoir des conséquences sur plusieurs espèces à la fois, tant elles sont interdépendantes.

En plus du dispositif Métatron Aquatique, un nouveau laboratoire d’ hydroécologie a été installé. Les nouveaux bâtiments de 1500 m2 permettent de faire des expériences sur les espèces marines dans un espace contrôlé.

Le Métatron Aquatique est un des services proposé dans le cadre de l’Infrastructure AnaEE France qui réunit dans un réseau intégré un ensemble unique de plateformes expérimentales, de plateformes analytiques et de systèmes d’information et de plateformes de modélisation dédiés à la biologie des écosystèmes continentaux.

Les financeurs incluent :

Présentation du Méta-Aquatron en image de synthèse

CNRS

© 2020 SETE Moulis CNRS - Un site créé par Digitanie